Nous Contacter :  

Tel : 02 51 23 61 36 

 atelierdunaturopathe[a]orange.fr

Écrit par Super Utilisateur
Catégorie :

Par le Professeur G. JAUVAIS, MD - SC.D - PH.D :

La Naturopathie est la science de la santé naturelle par les agents naturels ortho-psycho-biologiques. Sa doctrine est basée sur l'obéissance aux lois (naturelles) 

psychologiques et biologiques qui nous gouvernent inexorablement. 

 

La Naturopathie aide l'humain à supprimer la cause profonde intrinsèque 

de ses maladies nées de la désobéissance aux lois naturelles, 

c'est-à-dire au Code de la Vie, car il existe un Code de la Vie 

comme il existe un code de la route. 

Ce Code est généralement mal connu et du grand public et 

des Gouvernements occidentaux, qui n'ont pas le monopole du savoir.

La Naturopathie a été inventée par HIPPOCRATE lui-même

(460-377 avant Jésus-Christ). 

Son système, basé sur l'altération des liquides humoraux physiologiques 

(sang + lymphe, notamment), a été, bien évidemment, perfectionné d'après 

les dernières avancées scientifiques actuelles, d'où le terme de néo-Hippocratique 

également utilisé pour désigner la Vraie Naturopathie d'aujourd'hui. 

La Naturopathie néo-Hippocratique et la Naturopathie ortho-psycho-biologique, 

est aujourd'hui codifiée sur des bases scientifiques indiscutables.

 

La Naturopathie est officielle et libre dans la plupart des pays du monde entier, 

notamment au Canada anglais, aux USA, en Australie, en Angleterre, dans les pays 

nordiques, en Allemagne, au Portugal, en Espagne, au Sri-Lanka, etc. 

 

En 1997, le Parlement Européen a voté la reconnaissance officielle

de la Naturopathie dans tous les pays de l'Union Européenne (UE),

mais la France et l'Italie ont voté contre cette reconnaissance, au mépris

des 70% de la population européenne, qui la réclament et qui, très souvent,

y ont recours, sans qu'ils aient droit au remboursement des soins,

ce qui est une injustice sociale vis-à-vis de ces malades dits marginaux. 

En agissant ainsi, la France et l'Italie défendent les droits des hommes

qui dirigent les grands trusts pharmaceutiques mais pas les

droits des hommes malades qui ont le droit de choisir leurs modes

thérapeutiques dans ces deux pays qui se targuent de défendre

les droits de l'homme, en créant de l'injustice sociale.

 

La Naturopathie néo-Hippocratique (ortho-psycho-biologique) 

vise à corriger l'attitude mentale négative étio-morbido-pathogène, 

l'alimentation anti-spécifique et dénaturée étio-morbido-pathogène 

et le mode existentiel habituel anti-biologique, étio-morbido-pathogène 

(alcool, tabac, drogues, sur-médication, etc. ), 

des consultants, c'est-à-dire des malades désireux de recouvrer leur 

santé naturelle par des moyens naturels corrects (non iatrogènes) et des 

bien-portants qui ne veulent pas tomber malades pour être plus efficients, 

plus performants, plus utiles à

Le concept de l'humorisme (science des liquides humoraux physiologiques) 

n'est que l'aspect matériel de la vraie Naturopathie. 

Il s'appuie sur le vitalisme, qui est l'autre aspect fondamental de la 

Naturopathie psychorganique. 

Le vitalisme (ou philosophie de la vie) enseigne que l'Etre est une force vitale 

(mécanisme ondulatoire) intelligente, organisatrice, indépendante de la matière 

dite vivante, qu'elle crée et anime à son profit, 

force vitalisante qui est auto-restauratrice, auto-réparatrice, auto-régénérante, 

donc auto-guérisseuse toutes les fois qu'on la laisse s'exprimer librement et 

qu'on n'entrave pas maladroitement son homéostasie 

avec des faux aliments, des fausses boissons, des alcools, des drogues, des médicaments, 

du tabac, bref avec des substances plus ou moins toxiques qui altèrent le système 

neuro-végétatif, son outil expressionnel en ce monde tridimensionnel.

Pour le vrai naturopathe (ortho-psycho-biologiste), le corps physique (le Soma) 

n'est que l'aspect négativé du mental originellement négativé. 

Ce n'est qu'un hologramme, la conséquence (naturation) d'une programmation 

de son Subconscient par les sentiments négatifs pro-naturants. 

C'est dire que toutes nos maladies non accidentelles sont la conséquence de nos 

distorsions mentales, qui ont induit des distorsions comportementales et existentielles, 

une somatisation de nos vécus intérieurs sur terrain organique morbide 

(intoxiqué par les poisons résultant de nos distorsions mentales, 

comportementales et existentielles).

La finalité de la vraie naturopathie est d'aider le malade (et/ou le bien-portant) 

à se responsabiliser, à prendre conscience qu'il est la cause de ses maladies, 

de ses souffrances, ensuite à se prendre en charge pour se réformer positivement, 

en respectant la loi vitale qui est en lui.

Autrement dit, le vrai naturopathe essaie de replacer l'individu dit malade 

dans une posture psycho-biologique recte lui permettant de s'auto-guérir en libérant, 

lui-même, l'homéostasie de sa propre force vitale auto-guérisseuse, 

parce que c'est la force vitale qui est déjà en lui qui le guérit, non le naturopathe, 

qui est, en vérité, un Professeur de Santé, un enseignant des lois psycho-biologiques 

qui nous régissent inexorablement, qu'on l'admette ou pas.

L'auto-guérison n'est possible que si le malade possède un 

potentiel vital (vitalité) suffisamment élevé. 

Le vrai naturopathe aide, donc, le malade à se revitaliser au maximum, 

en lui indiquant non seulement les agents et les moyens lui permettant de se 

revitaliser mais, aussi, les facteurs intoxicants, étio-morbido-pathogènes, 

qu'il incorpore ou qu'il génère en lui, habituellement, et qui sont la cause première 

(intrinsèque) de ses blocages vitaux, de sa dévitalisation dégénérative et mortigène.

Le vrai naturopathe exerce la science de la santé naturelle. 

Il ne faut pas confondre santé (naturelle) et médecine (allopathique). 

La science de la santé naturelle est exactement le contraire de l'Allopathie et, 

même, de l'Homéopathie, elle n'a ni la même conception psycho-biologique ni la même finalité. 

Le vrai naturopathe ne s'intéresse pas à la maladie, qui n'est qu'un effet. 

Pour lui, la maladie a un sens épurateur, qu'il respecte. 

Et s'il utilise la symptomatologie, ce n'est pas pour réprimer un symptôme 

ou pour pallier artificiellement une décompensation mais pour comprendre 

le mode d'expression auto-défensif de l'organisme. 

Les bilans de vitalité et de morbidité psychorganiques du vrai naturopathe 

n'ont rien à voir avec les diagnostics allopathiques ni même homéopathiques.

Le vrai naturopathe s'intéresse essentiellement au degré de vitalité du sujet, 

à développer face au degré de morbidité à éliminer de ce même sujet. 

Ses deux clés majeures sont la désintoxication et la revitalisation 

psychorganiques du malade en fonction du degré de vitalité dont il dispose 

à ce moment-là et du degré de morbidité qu'il doit éliminer pour libérer 

l'homéostasie auto-guérisseuse de sa force vitale.

Son action est surtout psychorganiquement hygiénique, épurative, anti-carentielle 

(bio-énergétiquement et bio-chimiquement). 

Il fait exactement le contraire de l'Allopathie, qui use et abuse de substances toxiques,

dévitalisantes, iatrogènes, conduisant à la dégénérescence et aux phases terminales. 

C'est dire que le vrai naturopathe, qu'il soit simplement hygiéniste ou médecin, 

ne pratique pas la médecine officielle au sens strict du mot. 

Il est au delà de cette conception archaïque, qui n'est utile que dans les cas de 

décompensation grave, d'urgence et d'exception, qui n'intéressent que 8 à 10% 

des mal-portants (malsains). 

La naturopathie soigne l'Etre vivant dans sa totalité psychorganique, 

en l'aidant à se désintoxiquer et à se revitaliser. 

Les maladies non accidentelles sont, en effet, la conséquence d'une intoxication

et d'une dévitalisation psycho-humorale (psychorganique) concomitantes. 

Elles sont des réactions d'auto-défense psychorganique se manifestant

soit dynamiquement (maladies aiguës), soit hypo-dynamiquement

(maladies chroniques), soit a-dynamiquement

(maladies de défaillance, de décompensation).