Nous Contacter :  

Tel : 02 51 23 61 36 

 atelierdunaturopathe[a]orange.fr

Écrit par Jean Michel Lebret

La prolifération de germes indésirables (notamment de type champignons et levures)

perturbe l'écosystème digestif en étant susceptible d'affecter le bon état de l'organisme.

PropioForce apporte un ensemble de bactéries contribuant à assainir l'écosystème digestif

et urogénital et des nutriments aidant à préserver l'intégrité des muqueuses intestinales : 

 

- Trois souches probiotiques sélectionnées pour leur aptitude à limiter le

développement d'espèces indésirables : Propionibacterium, Lactobacillus acidophilus et Lb. rhamnosus. 

- Les oligosaccharides prébiotiques stimulant de façon élective la croissance et

l'activité enzymatique de la microflore de protection intestinale.

- Les triglycérides à chaînes moyennes formés des acides caprylique et caprique. 

- La lactoferrine qui promeut la croissance des cellules épithéliales, contribuant ainsi à l'intégrité de l'épithélium. 

- Des cofacteurs métaboliques : collagène, glutamine, vitamines, oligo-éléments qui stimulent la microflore

de protection tout en aidant à préserver l'intégrité de la muqueuse digestive

 et à la stimuler les défenses naturelles.

 

Applications

 

L'utilisation de PropioForce peut être recommandée aux personnes

dont la flore digestive et urogénitale nécessite d'être rééquilibrée et assainie. 

Son action peut être complétée par la prise de Myco-Delite.

 

Conseils d'utilisation

 

Phase intensive : 1 mesure par jour, pendant 2 mois (la prise de 2 mesures

 pendant une période initiale de 3 semaines peut-être recommandée). 

Phase de stabilisation : 1 mesure tous les 2 jours, pendant 1 mois.

Phase d’entretien : 1 ou 2 mesures par semaine.

Ne pas interrompre les prises pendant les phases intensives et de stabilisation.

A conserver au réfrigérateur après réception.

PropioForce n'est pas un médicament mais un complément alimentaire ne pouvant

être substitué à un régime alimentaire varié et devant être pris dans un cadre de vie sain.

Quelques recommandations alimentaires (à adapter et individualiser) : 

- Choisir les aliments en fonction de leur incidence sur la croissance des champignons et levures.

Parmi les aliments susceptibles de favoriser indirectement cette croissance, citons les sucres

(saccharose, fructose, lactose, maltose) et les aliments en contenant de façon concentrée,

les alcools, le vinaigre, les fruits et légumes très concentrés en sucre ou acides, les aliments riches

 en hydrate de carbone (céréales raffinées), les aliments contenant des levures et moisissures,

les boissons fermentées et les aliments risquant de fermenter

après une longue conservation, les aliments fumés.

- Il convient également de réduire dans certains cas l'apport d'aliments susceptibles

d'induire des réactions d'intolérance.(ex ; lait de vache, blé et ses dérivés et autres sources de gluten).

- Tous les aliments, mais en particulier ceux qui contiennent de l’amidon (céréales, fruits et légumes)

doivent être longuement mâchés et imprégnés de salive pour que la première phase de la digestion soit complète